Samedi 10 avril 6 10 /04 /Avr 16:22

Joli scénario que j'espère vivre un jour avec son auteur...

 

Il fait jour depuis quelques heures et Carla, toute guillerette sur ses hauts talons, avec sa minijupe moulante, ses jolis dessous satinés, son beau chemisier de tulle,... est dans sa voiture où elle a fini de se préparer, garée à l'orée du bois qu'on lui a indiqué.  Elle a vérifié sa tenue, son maquillage ...elle ne résiste pas au plaisir de se regarder encore une fois, vérifie une dernière fois la tension de ses bas et  se trouve très belle ; après un dernier regard dans son rétroviseur pour s'assurer une dernière fois que son maquillage est nickel,...  elle ouvre sa portière, descend, referme son auto et part à l'aventure dans le sentier principal qui traverse le bois de part en part ...quel plaisir de se sentir en femme sexy, excitante, provocante...  Carla marche insouciante, se promène, regarde de-ci, de-là , le bois, les sous bois, les fleurs ... quel dommage qu'elle soit seule, qu'il n'y ait pas dans ce bois un coquin pour s'occuper d'elle....

lopette en jupette 02.jpg

Personne ???  Pas si sur.....caché derrière un fourré, un inconnu observe Carla de loin, épie tous ses mouvements, et est très excité de la voir se dandiner dans le sentier, se pencher pour admirer une plante,...; il attend impatiemment que cette promeneuse passe à sa portée ; embusqué, il salive déjà à l'idée de la  capturer. Ne se doutant de rien, Carla continue sa promenade dans le chemin. Il fait beau, seul le pépiement des oiseaux trouble le calme forestier d'une musique agréable. Mais soudain, alors qu'elle marche, rêveuse, elle entend un bruit de feuilles écrasées dans son dos et découvre avec horreur un inconnu qui fond sur elle ;

Carla, surprise, court, tente de fuir, osant à peine se retourner vers son "agresseur" qui semble prendre son temps et un certain plaisir à la voir fuir maladroitement sur ses talons, sûr qu'il est de la rattraper. Et ce qui doit arriver arrive : Carla se précipite dans une petite maison à la porte entrouverte mais trop tard. Elle sent soudain agrippée par des bras qui la maîtrisent et  l'inconnu la force d'abord à s'agenouiller, puis à s'allonger au sol, sur le ventre. Il s'installe alors à califourchon sur son bas du dos et sort des cordelettes de sa poche. Carla s'agite, gigote pour tenter de désarçonner cet importun aux idées sans doute bien noires, mais elle sent bien que plus elle gigote du fessier, plus l'inconnu semble y prendre plaisir et s'exciter (elle ne sent que trop bien à travers leurs tissus respectifs une chose enflée sur ses fesses satinées, et dont elle ne peut se tromper sur l'origine).... des mains lui enserrent les poignets dans le dos et Carla sent une cordelette faire plusieurs tours autour de ses poignets, puis le nœud fatal qui lui immobilise les mains. Elle tente de parlementer, mais l’individu lui intime l'ordre de se taire et en la menaçant de la bâillonner.


tapette ligotée 03 L'inconnu la redresse, lui passe un collier autour du cou et la met en laisse, afin de l'amener vers un autre endroit  qu'elle ignore.....
Que va t-il lui arriver ??? Elle en a un avant-goût en sentant le grossier individu lui soulever sa jupette, et passer ses mains sur ses bas et sa petite culotte de satin. Puis l'ordre lui est donné de suivre, bien docilement, et elle se sent tirée par la laisse....
Après un temps qu'elle a du mal à évaluer, mais qui lui a semblé une éternité, la laisse se détend et Carla se sent soudain plaquée, debout, contre une espèce de poteau qu'elle imagine être en bois. Son ravisseur lui attache consciencieusement les chevilles, les genoux, le haut des cuisses, la taille et les bras contre ce poteau ; elle s'y sent saucissonnée, totalement impuissante....quand elle s'avise que des mains indiscrètes frôlent ses genoux, remontent lentement le haut de ses cuisses, très lentement, passent et repassent, devant et derrière, dans sa petite culotte satinée avec une insistance et une méticulosité bien plus importante que les petites palpations précédentes....ces mêmes mains qui explorent aussi sa  poitrine après avoir défait quelques boutons de son chemisier si joli....
Carla a des pensées contradictoires, mêlant la peur d'être ainsi liée et immobilisée et le frémissement de cette "fouille" forcée, de ces caresses qui l'excitent quand même un peu sans qu'elle ose se l'avouer....  que lui veut exactement  son agresseur ? Que veut-il lui faire ? Carla se doute, elle en frémit....

Cette "pauvre" Carla, ficelée a son poteau, se sent donc fouillée par des mains taquines qui ne laissent aucun "recoin" de son intimité en paix.

- salaud, vicieux, vous me retenez et pelotez contre mon gré. Libérez-moi immédiatement ou je crie jusqu'à ce que quelqu'un arrive à mon secours.

Ces mots à peine prononcés, Carla sent une gifle s'abattre sur sa joue (ou ses fesses) et dans le même temps l'inconnu s'adresse à elle :

- retiens bien ceci ma poulette : primo, dans ce bois, il n'y a pas grand monde et en tout cas, vu dans quelle tenue tu t'y promènes, s'il n'y a qu'une salope, c'est toi.

Deuxio, à chaque fois que tu vas être désobéissante ou impolie, tu seras punie.

Tertio, nous sommes seuls et j'ai bien l'intention de m'amuser avec toi ; je viens souvent ici et ce n'est pas souvent que j'ai la chance de rencontrer des salopes de ton acabit qui se promènent, alors je ne vais pas laisser passer l'occasion. As-tu bien compris ? Mais puisque tu as mal commencé notre petite aventure, je vais t'apprendre un peu les bonnes manières.

Rapidement, Carla sent un bâillon boule près de son visage ; elle tente de remuer la tête pour l'éviter, mais le rascal fantôme de cette forêt lui enserre la tête et lui bouche le nez de ses doigts ; forcée d'ouvrir la bouche pour respirer, la boule est promptement introduite en bouche et la boucle installée derrière sa nuque. Humpfffffff, la voilà rendue silencieuse.

L'infâme s'attaque ensuite à son petit chemisier qu'il déboutonne consciencieusement, et les mêmes mains caressent le satin de son petit soutien gorge, passent dessous les balconnets, le long des bretelles tout en lui susurrant à l'oreille : "tu vas voir comme je vais te rendre docile et comme on va bien s'amuser tous les deux, ma petite cochonne". Soudain, les deux mains pénètrent dans le soutif, et cherchent les mamelons qu'elles caressent, titillent, étirent un peu, avant que Carla ne sente alternativement sur chacun d'eux la "morsure" de ce qu'elle reconnaît être des pinces. .Elle ne peux que gémir, se tortiller et secouer la tête : hummmpfff fff mmmmmlllllll

L'inconnu rit de la voir ainsi gémir, puis elle sent qu'il lui détache chevilles, genoux, et la libère du poteau. Mais c'est pour mieux la traîner à quelques mètres, où il la fait s'immobiliser ; elle entend des bruits de crissement, des froissements, de petits pas, et cette agitation l'inquiète ; "qu'a projeté ce tordu se dit-elle ?"

La réponse ne tarde pas : elle sent ses poignets tirés en arrière par le haut, et une cordelette semble la retenir par les mains à une branche d'arbre ; l'inconnu tire progressivement et lentement, la forçant ainsi à se pencher en avant ; d'un petit coup de pied précis sur ses chevilles, il lui fait écarter les jambes, positionne sa corde bien en hauteur et fixe le tout par un nœud.

Carla imagine bien, malgré ses yeux bandés, quelle est sa position actuelle et ce qu'elle offre au regard de ce salaud, mais son impuissance à toute rébellion momentanément et la position inconfortable la rend passive, d'autant plus que le vicelard semble avoir tout prévu et qu'elle sent une barre qu'il fixe a ses chevilles, l'empêchant de serrer et de bouger les jambes.

Et maintenant, petite putasse, je vais t'apprendre ce qu'il t'en coûte de m'avoir traité de salaud .....

Sa jupette est aussitôt retroussée sur son dos, elle sent que l'infâme lui baisse ses bas et sa si jolie petite culotte satinée à mi cuisses ....

Ca y est, elle a compris ..... Ses fesses vont aussi rougir !!!!

 

Carla, bâillonnée et ainsi liée à cette branche d'arbre, bras remontés dans le dos et en hauteur, jambes écartées par la barre que ce salaud lui a fixé aux chevilles, jupette remontée sur son dos et culotte baissée, sait ce qui l'attend, surtout que l'affreux n'a laissé planer aucun mystère sur ses intentions... elle entend des bruits divers et feutrés, se demande ce que branle ce mec, et attend frémissante et inquiète la punition qu'il va lui infliger pour l'avoir insultée. Mais rien ne bouge, rien ne vient...L'inconnu est totalement silencieux, ne parle plus, ne bouge plus, semblant prendre plaisir à la faire attendre, ajoutant à la peur du châtiment le stress de l'attente.... mais bordel, que fait-il pense t-elle ?  elle en souhaiterait presque que le premier coup s'abatte sur sa jolie petite croupe bien cambrée (et pour cause !)...

Enfin, si elle ose le penser, voilà un premier coup de cravache (ou de main) plate qui lui cingle la fesse droite, suivi par son homologue sur la fesse gauche ....largement supportable !!! Presque une caresse ....si cet olibrius pense me mater avec ça se dit elle....

Mais une deuxième série de coups alternatifs fesse droite/gauche s'abat soudain, avec une force plus intense et une rapidité d'alternance soutenue....Carla compte les coups malgré la rougeur qui commence à lui chauffer son fier petit popotin cambré, et malgré les sursauts que ces coups provoquent et ses tentatives de les parer en profitant du peu de mobilité qu'elle a pour accompagner les mouvements supposes de la cravache, son salopard de ravisseur semble précis et anticiper ses mouvements. ...Enfin, une accalmie ! Ouf, sans être intenable, c'était quand même rougissant, chauffant, indisposant....

Mais voilà que maintenant la cravache la caresse, sur ses cuisses, son entrejambe, ses fesses, lentement, poursuivant son parcours caressant selon l'envie de l'affreux kidnappeur, et lui provoquant une autre sorte de picotement totalement différent cette fois. Elle commence a s'habituer à ce frôlement, certes un peu rêche, mais frottement caressant tout de même et gémit sous son bâillon d'une façon tout à fait différente de précédemment cette fois ci....Elle se surprend à y prendre sinon plaisir, du moins un aspect agréable quand soudain, une série alternative s'abat à nouveau sur ses fesses, plus forte qu'avant .... Le contraste est encore plus saisissant entre les quasis caresses précédentes de la cravache et les coups qui lui chauffent l'arrière train de manière plus crue, lui arrachant des gémissements douloureux et presque une petite larme. Elle s'agite, se tortille, tente d'esquiver mais l'enfoiré sait manier sa satanée baguette de cuir... ce n'est plus la même musique de chambre qu'avant, au moderato a succédé un allégro des plus cuisants qui lui font regretter ses paroles pourtant justifiées !

Enfin, la cravache arrête son œuvre malsaine pour ses petites fesses endolories. Elle entend l'inconnu s'approcher d'elle, lui caresser avec ses mains les deux hémisphères de sa lune si échaudée, en lui murmurant à l'oreille :

" As tu compris la leçon petite salope ?

- Carla opine de la tête pour montrer que oui tout en gémissant encore un peu.

- parfait, je vais alors pouvoir t'enlever le bâillon, mais si tu recommences, ton châtiment sera pire encore, fais moi confiance ; as tu bien compris ?"

Nouvel assentiment et son ravisseur lui ôte le bâillon qui obstruait sa bouche, la soulageant ainsi ; elle halète encore quand son ravisseur lui remet en place sa petite culotte, et qu'il en profite pour la peloter, lui passant de manière érotique ses mains sur ses jambes, sur ses cuisses, sur ses petites fesses encore apeurées, et même sur son entrejambe ..... Le malotru se permet toutes les audaces avec elle.

 

Quel salaud, pense t-elle sans oser cette fois le dire !!!!! Et maintenant qu'est ce que ce tordu va me faire ???? Qu’a t-il projeté, pense-t-elle à la fois inquiète et excitée, dans un mélange contradictoire de deux pensées qui se mélangent dans son esprit et son corps …..

Par carlatg44
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Images Aléatoires

  • soumise à un couple 087.jpg
  • salope au jardin 09.jpg
  • pute en vinyle rouge 02
  • l'écolière salope 53.jpg
  • pute travestie encagée 17
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés